voisinage| les articles de lg habilitation électriqueHABILITATION ELECTRIQUE

HABILITATION ELECTRIQUE

Ce que vous devez savoir pour votre sécurité

Home » Posts tagged "voisinage"

Enedis et pêcheurs sur la même ligne

Enedis et pêcheurs sur la même ligne

Électrocution : Enedis et pêcheurs sur la même ligne

Enedis et pêcheurs sur la même ligne

Enedis, RTE et la Fédération de pêche sont liés par une convention de partenariat depuis environ 6 ans. Ils étaient mardi sur le terrain pour une nouvelle action de sensibilisation.

Si le dernier accident mortel remonte à plusieurs années, le risque d’électrocution des pêcheurs est toujours bien présent aux abords des lignes aériennes.

Dans le Loir-et-Cher, il faut remonter plusieurs années en arrière pour trouver trace d’un accident à l’issue fatale. C’était il y a plus de trois ans, à Langon : un pêcheur de passage pour les vacances était mort électrocuté sur une propriété privée. « Cette année-là, on avait payé un lourd tribut », se souvient d’ailleurs Philippe Carton, le président de l’AAPPMA de Lamotte-Beuvron : « On avait aussi un maçon et un agriculteur qui étaient décédés sous des lignes électriques ».

Même sans nouveaux décès à déplorer depuis plusieurs années, les risques d’électrocution demeurent bel et bien une préoccupation majeure en Loir-et-Cher, à la fois pour les représentants des pêcheurs, mais aussi Enedis (ex-ERDF) dont le représentant régional, Thierry Arnoult, avait enfilé les

bottes mardi pour une opération de communication matinale.

Une centaine de panneaux déjà installés

La petite délégation, composée de représentants de l’AAPPMA de Lamotte-Beuvron, de la Fédération départementale de pêche et de protection du milieu aquatique du Loir-et-Cher et d’Enedis (et Réseau de transport d’électricité) s’est rendue sur les bords du canal de la Sauldre à Pierrefitte-sur-Sauldre pour planter un panneau de prévention.
Un de plus, puisqu’en six ans, l’âge de la première signature de convention, une centaine de panneaux ont déjà essaimé un peu partout sur le territoire, le long du Cher, du Canal de Berry ou sur les plans d’eau locaux. Différents lieux, différentes lignes électriques Enedis ou RTE et toujours un même slogan : « Électricité, prudence, gardons nos distances ». Une communication d’autant plus nécessaire, souligne le président de l’AAPPMA qu’«il n’est pas besoin de toucher la ligne. Même à deux mètres avec une canne à pêche en carbone, ça fait un arc électrique qui peut être très dangereux ».
La convention de partenariat sera une nouvelle fois reconduite au mois d’avril. En attendant, les bords de canal et autres rivières ont vu une dizaine de nouveaux panneaux pousser sur la seule journée de mardi. L’objectif étant avant tout d’identifier les zones à risques et sensibiliser les pêcheurs explique Marion Mathieu, chargée d’études à la fédération de pêche du Loir-et-Cher. Avec un regard particulièrement vigilant sur « zones très fréquentées, faciles d’accès » etsurplombées delignes aériennes non gainées.

SOURCE

Électrocuté par une ligne à haute tension

Photo LBP

Un entrepreneur était jugé ce mardi pour violation délibérée d’une obligation de sécurité : en juin 2009, son employé avait été grièvement blessé par électrocution à Labergement-lès-Seurre.

Photo LBP

Photo LBP

Le chantier consistait à refaire l’étanchéité d’une toiture chez un particulier et le prévenu, 45 ans, était venu évaluer les travaux une semaine avant l’accident. Ce jour-là, il n’a pas observé la présence dangereuse de lignes à haute tension. À la barre du tribunal, il renouvelle ses explications : il n’a pas vu ces lignes. Et tout le problème s’en trouve résumé : les lignes, pourtant bel et bien visibles deux mètres au-dessus de la maison, n’ont attiré l’attention de personne.

 

Le jour du drame, l’ouvrier perché sur un échafaudage a d’abord démonté la gouttière et c’est en la manipulant qu’elle a touché la ligne à haute tension. La victime, projetée au sol, a reçu une décharge de 20 000 volts. Entre la vie et la mort, l’homme sera plongé dans un coma artificiel, avant de s’en sortir miraculeusement. Aujourd’hui encore, son état n’est pas stabilisé et il a dû endurer de longs mois de rééducation.

 

L’examen du dossier révèle plusieurs manquements : tout d’abord, le prévenu n’a pas fait de déclaration d’intention avant le début des travaux. Cette déclaration, qui aurait dû être transmise à l’ERDF, aurait certes repoussé le début du chantier, mais sans aucun doute conduit à la mise hors tension des lignes. Il est également question d’une autre déclaration, celle-ci d’évaluation des risques. Là encore, l’entrepreneur se défend d’avoir failli : cette déclaration aurait bien été faite, mais elle n’aurait pas encore été imprimée au premier jour des travaux.

 

Pour Me Nunes, qui défend les intérêts de la victime, le prévenu a bien omis de faire ces déclarations intentionnellement, prétextant des lourdeurs administratives qui prennent trop de temps pour un petit entrepreneur, du temps pendant lequel ce chantier de faible envergure aurait pris du retard.

 

Pour la défense, c’est un peu rapide. Car l’enjeu repose effectivement sur l’intention. L’entrepreneur avait-il l’intention de commettre une infraction ? A-t-il commis délibérément une violation manifeste de sécurité ? Flotte également la responsabilité, pointée à demi-mot, de l’ERDF. Les lignes, depuis, ont été surélevées. N’étaient-elles pas anormalement basses ?

 

Un dossier complexe où les nuances dans l’application des règles, tellement déplacées face à la réalité du préjudice subi par la victime, rendent les débats difficiles.

 

Le jugement a été mis en délibéré au 8 octobre.

 

Source Le Bien Public

Domaines de tension

Les domaines de tension, zones à risque à proximité d’ouvrages électriques.

Domaines de tensionIl faut savoir que la réglementation définis des domaines de tension, et que dans chaque domaine, les risques ne sont pas les mêmes, donc les précautions avant d’intervenir ne sont pas les mêmes.

Nous allons voir ensemble les différents domaines de tension et les précautions à prendre au niveau des distances d’approche, des protections à mettre en place et quelles sont les indices de protections que doivent disposer les appareils électriques.

L’habilitation électrique, c’est quoi ?

Habilitation

Définition d’une habilitation électrique ?

Habilitation électriqueL’habilitation électrique est la reconnaissance par l’employeur, de la capacité d’une personne placée sous son autorité à accomplir, en sécurité vis à vis du risque électrique, les tâches qui lui sont confiées.

Il faut savoir que dans le monde du travail une personne qui veut simplement réenclencher un disjoncteur sur un tableau électrique, doit posséder une habilitation électrique.

Une habilitation concerne toutes les opérations d’ordre électrique ou non électrique. En effet vous pouvez très bien faire un travail d’ordre non électrique (peinture, nettoyage, menuiserie…) au voisinage de pièces nues sous tension.

Qu’est-ce que des pièces nues sous tension ?

Jeu de barresCe sont des barres métalliques et non protégées d’un isolant, qui se trouvent à proximité de vous (pour la basse tension, à moins de 30 cm). Comme vous le voyez sur la photo ci-contre, si votre employeur vous demande de faire un travail non électrique à proximité immédiate de ces pièces, vous devez posséder l’habilitation adéquate pour pouvoir l’exécuter.

L’habilitation n’autorise pas à elle seule, la personne à pouvoir intervenir de son propre chef.Elle doit en outre être désignée par son employeur pour l’exécution des travaux. L’affectation à un poste de travail peut constituer une désignation implicite.

Ce dispositif est obligatoire au travail, mais ne l’est pas à votre domicile. Chez vous vous êtes responsable de vos propres actes et décisions. Tandis qu’au travail, c’est votre employeur qui est responsable.

Si un accident d’ordre électrique survient à un employé sur son lieu de travail, même si le salarié a une responsabilité, l’employeur peut être condamné pour ne pas avoir correctement informé, surveillé, ou évalué les capacités de son salarié.

Art. 223-1 du Code Pénal :

« Le fait d’exposer directement autrui à un risque immédiat de mort ou de blessures de nature à entraîner une mutilation ou une infirmité permanente par la violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou le règlement est puni d’un an d’emprisonnement et de 15000 € d’amende. »

Vous voyez qu’après la lecture de ses lignes, l’employeur ne va pas prendre de risques. S’il doit vous faire travailler en électricité dans son entreprise, il vous obligera à suivre une formation aux risques électrique, par un organisme accrédité et si les tests sont concluants il vous signera une habilitation électrique.

Maintenant si vous travaillez sur l’électricité chez vous, il faudra quand même prendre quelques précautions avant d’intervenir. Couper le courant au niveau du compteur EDF est une très bonne chose.

Nous aurons l’occasion d’y revenir dans un autre article.